Vincent Huguet

2012 : Première mise en scène à l’Opéra national de Montpellier : Lakmé (L. Delibes).
2013 : Assistant de Patrice Chéreau et dramaturge d’Elektra à Aix-en-Provence.
2015 : Création mondiale des Contes de la lune vague après la pluie (X. Dayer) à Rouen et à l’Opéra Comique.
2016 : Don Quichotte avec Marc Minkowski et Trois femmes avec Sébastien Daucé.

 

Né à Montpellier, Vincent Huguet a d’abord aimé l’histoire, qu’il étudie à l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud jusqu’à en devenir agrégé, puis l’histoire de l’art, qu’il enseigne à l’Université d’Amiens tout en esquissant des recherches sous la direction de Laurence Bertrand Dorléac. Invité en 2001 à créer une nouvelle collection d’histoire de l’art par Colline Faure-Poirée, il devient éditeur chez Gallimard. En 2008, alors qu’il vient de rejoindre la Collection Lambert en Avignon, il se rend à la Villa Médicis, à Rome, pour la préparation d’une exposition, et y rencontre Richard Peduzzi, qui en est alors le directeur, ainsi que Patrice Chéreau, qui y répète un spectacle. Quelques mois plus tard, lorsque le musée du Louvre propose à Patrice Chéreau d’être son « grand invité », commence avec lui une collaboration ininterrompue qui ne cessera qu’à la mort du metteur en scène, en octobre 2013. C’est donc d’abord le musée du Louvre, avec Les Visages et les corps, en 2010 : deux expositions, un livre et plusieurs spectacles, dont La Nuit juste avant les forêts (B.-M. Koltès), Rêve d’automne (J. Fosse) ou encore les Wesendonck Lieder (R. Wagner). Ce sera ensuite Elektra (R. Strauss) pour le festival d’Aix-en-Provence.

Parallèlement à la préparation de ce spectacle, dont il est aussi le dramaturge, Vincent Huguet continue à s’intéresser à l’art—surtout contemporain—, à en parler—surtout à la radio, avec Arnaud Laporte, sur France Culture, et aussi dans la presse écrite—, et toujours à l’opéra : en 2011, il participe aux ateliers « Opéra en création » de l’Académie du festival d’Aix-en-Provence, l’un sous la direction du compositeur Peter Eötvös, l’autre au cours duquel il met en scène des extraits d’un opéra composé par Colin Roche. En 2012, il réalise sa première mise en scène à l’Opéra national de Montpellier : Lakmé (L. Delibes), sous la direction musicale de Robert Tuohy et avec Sabine Devieilhe qui fait ses débuts dans le rôle titre.

Juillet 2013 : Elektra bouleverse le public d’Aix et marque le début d’une longue tournée, sans Patrice Chéreau, en hommage à sa dernière création : 2014 à Milan (Scala), 2016 à New York (Metropolitan Opera), Helsinki (Finnish National Opera), Berlin (Staatsoper) et Barcelone (Gran Teatre del Liceu). Vincent Huguet dirige ces reprises, avec parfois d’importants changements dans la distribution (Nina Stemme remplace Evelyn Herlitzius au Met pour le rôle-titre), tout en préparant ses propres spectacles et en faisant de nouvelles rencontres. En 2014, avec Luc Bondy (Tartuffe de Molière à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, Paris) et à partir de 2015 avec Peter Sellars : Iolanta (P. I. Tchaïkovski) et Perséphone (I. Stravinsky) au festival d’Aix et à l’Opéra national de Lyon, Only the Sound remains (K. Saariaho) à Amsterdam et à Helsinki, Oedipus Rex (I. Stravinsky) au festival d’Aix. C’est aussi en 2015 qu’il commence à collaborer avec Ivo van Hove, avec Vu du Pont (A. Miller) au Théâtre de l’Odéon.

En 2015, Vincent Huguet met en scène le nouveau récital de Rosemary Standley, Love I Obey, à la scène nationale d’Alençon, à la Philharmonie puis en tournée. La même année, il met en scène les Contes de la lune vague après la pluie (X. Dayer), création mondiale sur un livret d’Alain Perroux et sous la direction musicale de Jean-Philippe Wurtz, à l’Opéra de Rouen-Haute Normandie et à l’Opéra Comique, à Paris. Pour l’Académie du festival d’Aix-en-Provence et pour les yeux de Françoise Fabian, il conçoit et met en scène un spectacle autour de la correspondance entre Marcel Proust et Reynaldo Hahn, Encor sur le pavé sonne mon pas nocturne, présenté à Paris puis à Aix, au festival de Grignan et repris en 2016 dans les Carrières des Baux-de-Provence.

En 2016, à l’invitation de Vincent Dumestre, il met en scène To be or not to be (H. Purcell et W. Shakespeare) à l’Opéra de Rouen, puis il rejoint Marc Minkowski pour concevoir avec lui et mettre en scène le spectacle qui ouvre sa première saison à l’Opéra national de Bordeaux Aquitaine : Les Voyages de Don Quichotte (R. Strauss, J. Massenet, M. Ravel, M. de Falla), spectacle festif incluant trois chefs d’orchestre (Marc Minkowski, Paul Daniel et Pierre Dumoussaud) ainsi qu’un cortège équestre.

Sébastien Daucé fait appel à Vincent Huguet pour concevoir le premier projet scénique de son ensemble Correspondances autour des Histoires sacrées de Charpentier ; créé à Caen en l’église Notre-Dame de la Gloriette, le spectacle réunissant et croisant les histoires de Trois femmes, Judith, Madeleine et Cécile, est présenté à Bruges, Lyon et à la chapelle royale de Versailles.